• 8_Coincés ?

    Hayden 

    Nan mais l'aut'e p'tite dame elle rigole ou quoi ??

     

    Aela

    Je me suis sentie bête.

    Vraiment vraiment bête...

     

    Hayden

    On a bu son café, on a ri, on a essayé d'comprendre la scène d't'à l'heure mais la p'tite dame est restée son sourire niais collé sur le visage à nous proposer des biscuits. "Appelez-moi, Amandine. Ou maman", elle a insisté.

    J'ai pensé à la bouteille dans mon sac ; sérieux, on faisait quoi, là ?

    Aela m'a glissé un regard gêné.

    I' s'passait quelque chose d'étrange ; pourquoi il faut toujours que j'mette plus longtemps que les autres à comprendre ? Pourquoi les rouages de mon cerveau sont aussi rouillés ? 

    Son rêve.

    On était comme ça, à l'écouter déblatérer, c'est fou comment des gens accordent énormément d'importance à l'apparence, comment cette dame était tirée à quatre épingles et comment ses mots étaient mesurés ; j'en aurais bien pris une balance histoire de peser tout ça. A croire que tout avait était mûri pendant des siècles.

    Calculés, peut être.

    L'image de la lampe qui s'allume, peut-être que c'est pas tellement un mythe, parce que, croyez-moi ou pas, mais c'est comme si, d'un coup, d'un rayon lumineux éphémère et fulgurant, tout mes neurones s'étaient reconnectés ; cette dame, elle voulait quoi au juste ?

     

    Aela

    J'ai jamais cru les "rien n'est gratuit dans la vie". Mais cette dame-là, porte cette étiquette sur son front.

    Hayden n'a pas l'air de saisir qu'on est tombés blam droit dans ses filets, pourtant c'est gravé sur le front de cette dame, c'est dans l'air qui se mouve autour d'elle, c'est dans sa voix haut perchée qui vous demande si vous "ne reprendrez pas un café, mon petit chériiii ?". Même avec un panneau énorme et une grosse flèche qui pointe le trou, on s'est ramassés dedans et le temps qui passe calibre le plan de cette dame.

    Il est encore temps...

    Mes dents grincent. Tic tac.

    Mon rêve m'attend.

     

    Hayden

    Aela a lâché comme ça qu'on allait pas tarder à repartir et Amandine nous a tiré une de ces têtes... Déconfite.

    J'en aurais ri.

    C'était tellement impoli.

    Mais la p'tite dame s'est rescotché son sourire en plastique et nous a expliqués qu'elle nous attendait  et qu'elle avait préparés des chambres et que ça la blessait, et tout ce blabla de gens qui veulent juste dire qu'on ne leur accorde pas assez d'attention à côté de ce qu'ils représentent ; le centre du monde, vous comprenez.

    Elle a insisté pour qu'on voit nos chambres. Compte pas sur nous pour changer d'avis, ma p'tite dame.

    Je sais pas ce qui m'a pris mais j'ai dit oui mais après on s'en va.

    Peut-être que c'est parce que ma mère était un peu comme ça.

     

    Aela

    J'ai failli m'étrangler, mon regard a flingué Hayden "mais tu veux nous tuer ??" et je me suis dit que Kurt Cobain était vraiment mieux que lui.

    C'était stupide, comme pensée.

    Amandine m'a poussée, comme ça, vers ma chambre et puis après tout s'est passé vite et rien n'a d'importance parce qu'elle m'a enfermée et qu'Hayden est resté de l'autre côté et qu'il y a plus eu un seul bruit.

    La fenêtre était barricadée, la porte était bloquée, y avait rien à faire ; et puis j'partirai pas sans Hayden.

    Alors, je me suis assise en tailleur.

    Et le silence a commencé à me lancer.

    Il a sorti ses griffes, m'a lacérer le coeur et ça a commencé à saigner ; il faisait l'guignol ou quoi ?

    J'ai refusé de m'accrocher au rivage et je me suis laissé bercée, allongée sur la moquette à me dire seize ans pour trois jours, mais qu'est-ce que ça vaut ? Ça a un ses de chercher à en donner un à soixante-douze pauv'es heures ? 

    Gandhi a dit "Tout ce que vous faites est insignifiant mais il est très important que vous le fassiez quand même" et moi je voudrais lui claquer la porte au nez et lui hurler ; on fait comment quand la vie vous a pris vos cartes des mains et vous a balancé tout l'paquet.

    Après, faut faire avec.

     

    Hayden

    Nan mais la p'tite dame, elle rigole ou quoi ??

    Pensée pour la bouteille dans mon sac.

    Elle croit p'têt que j'vais faire ça ??

     

    Maéli.

    Une suite après ces mois de silence, à tous ceux qui l'attendaient et particulièrement à Chewing-gum qui m'a poussée à sortir cette chronique que j'adore du trou ;)

    Si vous m'laissez deux semaines voir trois maxi, vous aurez vot'e suite mes lecteurs :)...

    Merci...

    « J'aurais gueuléA tous ceux qui m'ont dit merci »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 15:57

    J'adore :') ! Merci de l'avoir posté si rapidement et vivement la suite, hehe. ** 

    2
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 21:09

    C'est avec grand plaisir !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :