• La liberté

    Je n'ai pas arrêté d'écrire. J'ai simplement cherché ma page, entre les lignes; j'ai cherché ma place dans ce qu'on appelle l'existence. 

    Je n'ai pas arrêté d'écrire. J'ai vécu quelque chose qui dépasse les mots. Alors je suis restée, à fixer mon écran d'ordinateur sans pouvoir toucher les mots ; sans qu'ils ne sonnent juste.

    Je n'ai pas trouvé grand-chose, à vrai dire, je me fraie un passage, à la recherche du ciel. Il me faut du bleu et de l'infini ; des étendues vertes et des océans. Des forêt pour crier à pleins poumons et effrayer les loups qui tentent de faire leur empire dans mes montagnes ; et des champs de coquelicot pour rire à pleins poumons et courir nus pieds sans m'arrêter.

    La liberté. 

    Je ne suis pas revenue ; je ne suis jamais partie. Je m'égare dans mon cœur, au milieu des ruelles et des sentiments ; une ville entière se déploie dans mon intérieur ; la vois-tu, dans le creux de mes yeux, quand tu arrives à saisir mon regard ?

    La vérité c'est que je ne sais plus pourquoi j'écris. 

     

    Maéli

    De retour ?

    « Chagrin et colère »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Avril à 15:59

    Il y a parfois quelques passages à vide, où on cherche le sens de nos écrits, et surtout s'ils en ont encore un. Mais au fond de soi, on a toujours foi en notre plume et à ses bienfaits, car on a besoin d'écrire, on a besoin de ce partage.

      • Dimanche 22 Avril à 19:55

        C'est vrai, mais jamais je ne me suis sentie égarée à ce point...

    2
    Vendredi 27 Avril à 15:38

    Wha... C'est très beau!

      • Vendredi 27 Avril à 19:09

        Merci *0*

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :