• Le sable retournera à la dune

    Peut-on mettre des mots sur l’absence ?

    Le temps, ondule par vagues et je dérive.

    Dans mes mains le sable s’effrite et se perd dans le vent. Il revient à la dune auquel il appartient.

    Je voudrais coller des mots à ce qui nous relie, pouvoir le placer dans l’espace et le temps, mais rien à faire, tout s’échappe. Les mots s’envolent et se transforment en mouvements ; ils sont la marée qui lèche le rivage, le soleil qui brille à son zénith, la tempête de neige. Le volcan qui éclate en un feu d’artifice.

    J’en perds le nord. Ma boussole était mon cœur mais je ne sais plus la lire.

    Je ne peux pas t’écrire ; tu te rends compte de la frustration que tu représentes ?

    Peut-on nommer l’ineffable ?

    Comment dit-on que tu me manques sans le dire ?

    Le sable retournera à sa dune, et si jamais, un matin tu ouvres ta fenêtre et que sur le rebord quelques grains se sont égarés, alors tu sauras que je ne t’oublie pas.

     

    Maéli

    « La colère comme un manteauLe feu sacré »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :