• Les trésors de notre enfance

    Je t'attendais.

    En haut de la colline aux coquelicots, d'où on courait après les papillons ; tu t'en souviens ? De ma robe qui tourbillonnait, du soleil de plomb,et de nos rires qui montaient au ciel ; aussi éphémères et fragiles que des feuilles dans le vent.

    Tu te rappelles ?

    Qu'on se courait après,et qu'on se battait et qu'on se roulait dans les champs

    de ce temps où il suffisait d'un baiser sur la joue ou d'un pardon 

    pour que les erreurs n'aient plus d'importance

    et que l'amour que l'on porte soit dur comme un roc

    Que l'on ne puisse briser ; en faire des éclats de doute, de peur, d'espoir ou de pourquoi.

    Avant que l'on ne soit une fille et un garçon ; avant que tout cela n'aie d'importance

    Je t'attendais ; tu sais ?

    Mon coeur est resté là-haut sur la colline ; à scruter l'horizon. Il s'est perdu dans le ciel et langui dans l'attente. 

    C'est de ton absence que la rose a fleuri dans mon coeur ; nourrie de souvenirs et de la chaleur du passé.

    Où vas-tu comme ça ?

    Il paraît que le temps guérit ; mais dans son navire, il a emporté avec lui les trésors de notre enfance.

     

    Maéli

    « Mon coeur est à l'enversMais où vas-tu comme ça ? »

  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Août à 10:59

    J'aime beaucoup ce texte. Il m'a fait penser à la chanson de Julie Zenatti "Les amis". C'est touchant  et triste à la fois.

      • Samedi 26 Août à 20:51

        Merci beaucoup :)

        Je ne connais pas la chanson...

        Oui, c'est malheureusement triste...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :