• Le soleil embrase un champ

    Dis, des fois ça t’arrives de regarder au loin et de voir l’horizon s’embraser ?

    J’ai trouvé un endroit où le temps est éternel.

    Oh, le ciel prend feu et mon cœur s’embrase.

    Tu penses que le temps aussi a appris le code de la route ? Qu’il y connait quelque chose à la circulation, aux priorités, et surtout, qu’il respecte les panneaux stop ?

    Des jours j’aimerais filer aussi vite que le vent et être à demain, d’autres, j’aimerais lui dire, reste encore un peu.

    Le soleil s’en va. Il reviendra demain.

    Je crois bien que c’est la seule promesse que personne n’a jamais brisée, cet accord que nous avons, lui et moi. Tous les jours, il se lève. Et si je le laisse entrer, il vient s’installer au creux de ma cage thoracique, juste au dessus de cet organe qui bat si vite et qui me tient en vie.

    Lui me garde au chaud.

    Mes yeux se déplacent un peu sur la toile du ciel. J’aimerais bien, parfois que mes yeux soient deux appareils photos, qu’ils puissent garder certains instants gravés quelque part, pour les cacher au fond d’une boîte, là où rien ne s’abîme, là où les horloges n’existent pas ; pour que les jours de tempête je sache où trouver la paix.

    Il n’y a personne à l’horizon. Ça fait du bien un peu de solitude.

    L’herbe ondule sous le vent et je frémis. J’ai la chair de poule. La nuit tombe. Elle se relève, vous croyez ?

    Je ne savais pas que nos expressions étaient si pleines de poésies. Et mes pensées vagabondent, par saut de puce, parfois elles se heurtent à la paroi de mon crâne, d’autres, prennent le vent et viennent se déposer au creux des fleurs qui se referment doucement, au rythme de la fraîcheur qui s’installe.

    Tu crois vraiment que le soleil ça brûle la rétine ? Que je vais finir aveugle si je regarde trop longtemps ?

    J’ai un pied posé sur le goudron, pour tenir en équilibre sur ma bicyclette alors qu’elle est arrêtée. En plein milieu de nulle part, le soleil embrase un champ.

    C’est beau.

    Maéli

    « BientôtDans l'herbe »

  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Mai à 18:19

    Encore un écrit digne de ta plume ! J'adore, c'est vraiment bien décrit. D'autant plus que je verrai presque ce soleil magique... ça donne envie !

    Je fais mon retour, désolée pour mon absence d'activité : ma scolarité prend tout mon temps.

    P.S: Je ne sais pas si tu as vu, j'ai changé de pseudo il y un petit peu, et je me rends compte que je te parle comme habituellement alors que tu risques de ne pas savoir qui je suis (anciennement Sasha03)

      • Dimanche 20 Mai à 19:22

        Merci du fond du coeur :D , ça m'a beaucoup touché !

        Je crois que tu ne devrais pas t'excuser car là dessus on est tous un peu pareil 

        PS : Merci d'avoir précisé, je n'étais pas à jour sur ton nouveau pseudo !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :