• Tu me manques

    Il parait que rien ne dure.

    Ni l’attente ni la douleur ; ni même le désespoir.

    J’ai un regard pour les nuages gris, qui planent, ras au-dessus de ma tête. Je frissonne. Je m’entoure de mes bras ; si le monde est décidé à être froid, alors je me réchaufferai.

    Note pour l’hiver : trouver mon soleil intérieur si je ne veux pas finir congelée.

    Un corbeau coasse dans le ciel et je lui donnerai bien la réplique ; forêt de pins en pleine ville. Un cerf brame dans un monde parallèle et je lui rendrai bien la pareille. Il paraît que les loups hurlent quand ils sont seuls, que l’écho de leur cri se reflète sur la Lune et qu’ainsi, les étoiles vibrent de leur solitude ;

    et si, par hasard, au matin tu retrouves des perles d’argent sur les fleurs et les feuilles, c’est la poussière de météores qu’elles ont fait tomber, secouées par le chagrin des loups.

    Je donnerai bien un coup dans un mur pour voir quel genre de poussière tomberait.

    Il parait qu’il ne s’agit que de moment. Qui, une fois regardé au travers du télescope du temps, m’apparaîtra comme une nécessité, un instant à passer pour aller vers quelque chose de mieux ; une expérience.

    J’entre dans la salle de cours, pose mes affaires sur une table au hasard –seulement pas trop près des rangs de devant, pour ne pas faire l’objet de trop d’attention. Je déballe mes affaires mais ce sont mes émotions qui surgissent du sac.

    Elles m’ont prise en grippe.

    On danse le tango et je m’emmêle les pieds tous les deux pas ; il parait que je ne suis pas une cata, que c’est simplement une question d’entraînement mais je commence à en avoir ras la casquette.

    Bourrasque dans la classe et une masse de personnes s’infiltre. Je joue au poker avec ton visage ; il est sous mes paupières et il joue à cache-cache.

    Il parait que je ne suis pas égarée.

    Je lève les yeux au ciel et ouvre ma trousse, les oreilles et l’attention toute disponible à ce qui va se dérouler autour de moi. Je perce la bulle, tu te mets de côté. Et même si je sais que quand je vais rallumer mon écran, il y aura cette moue que tu fais toujours quand tu prends des photos, il y aura aussi mon éclat de rire et nos souvenirs ; tu as la décence de te mettre dans un tiroir.

    C’est l’hiver et je me défeuille avec les arbres.

    Mes émotions se lancent dans une ronde avec le vent ; ô, doux enfants, allumez les torches car la nuit s’approche. Le doigt sur les lèvres, la voilà qui s’avance, insolente cavalière pour un cœur à la dérive ; je voudrai lui poser une question, mais le brouillard, lui aussi, pose les pieds sur le piano.

    Comment est-ce devenu si compliqué ?

    Tu me manques. Il a fallu une goutte dans la rivière et mon ciel se déchire en deux ; on y découvre un océan qui s’écroule sur terre. Il s’en était fallu de peu pour enterrer ces mots.

    Debout, sur le quai, j’attends mon métro. La journée est finie mais personne n’attend à la maison. Mon cœur se serre, un peu. J’aurais bien aimé entendre ta voix. J’aurais bien aimé connaître la chaleur de tes deux bras.

    On est comme deux étrangers dans la même ville ; c’est étrange de te voir si peu.

    C’est étrange qu’il m’ait fallu temps de temps pour ouvrir la coquille et te regarder de nouveau dans les yeux.

    Tout se fissure un peu, mais tu n’es pas là, les portes du métro hurlent et se verrouillent ; je me recroqueville dans mon intérieur, je m’assois et je sors un livre. Pas encore là.

     

    On espère.

     

    Maéli

    « VivreInsomnie »

  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Octobre à 16:56

    C'est magnifique... (sérieusement, il faut que j'arrête de te lire quand je suis en phase chagrin d'amour moi, tu me fais pleurer...)

     

      • Mardi 10 Octobre à 18:53

        Merci <3 (ou alors faut qu'on arrête d'être synchrone pour ce genre de situation :'))

        Courage... ça ira. Demain ou un autre jour mais ça ira <3

      • Mercredi 11 Octobre à 14:40

        De rien ! (faisons plutôt ça, j'ai pas envie d'arrêter de te lire ^^)

        Toi aussi...

      • Jeudi 12 Octobre à 15:44

        C'est absolument adorable... <3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :